Loading…

A 11 h cette année, accompagné par deux jeunes du village, le maire a déposé la gerbe au monument aux morts, suivi du traditionnel appel des morts, de la minute du silence en leur mémoire et de la lecture du manifeste du ministre de tutelle. Pour clore la cérémonie, la chorale de Génération mouvement a entonné La Marseillaise et un émouvant Chant des partisans.
Anciens combattants, élus, membres d’associations, tous unis en ce 8 mai, se sont ensuite retrouvés à la salle des fêtes pour le non moins traditionnel apéritif offert par la municipalité.

IMG4791-800x600

Samedi 17 mars, à la salle des fêtes, soirée épicurienne proposée par la société de chasse « Le Cor savignacois ». Dans une ambiance sympathique et chaleureuse créée par les membres de l’association, une centaine de convives a répondu présent. Et ils n’ont pas été déçus. A part la soupe de campagne, fromage et dessert, le sanglier se conjuguait à tous les temps. A l’apéritif, son foie mariné aux câpres, au menu, en pâté,  en saucisse,  en civet. De l’avis de participants : « de l’apéritif au dessert, tout a été parfait, on s’est régalé dans une ambiance conviviale ».
Nul doute que la prochaine édition aura encore plus de retentissement. Tous les chasseurs remercient les participants pour leur soutien, il a contribué au franc succès espéré par les organisateurs.

20180317224220-800x600

IMG4382C’est avec tristesse et stupeur que le village apprenait, jeudi 15 mars, le décès de José Vinel à l’âge de 76 ans. Il a combattu, jusqu’au dernier moment la maladie. Sa souffrance, il la gardait pour lui, essayant de ne pas la montrer à son épouse, ni à ses trois enfants.
Sa vie professionnelle se résume à son entreprise de maçonnerie. Il fut un grand bâtisseur, de nombreux ouvrages témoignent, dans un rayon de 5 à 10 km, de ce que fut son activité. Il aimait le travail bien fait. Il n’hésitait pas le soir, après avoir cassé la croute, repartir lisser une chape, ou retalocher un crépis afin que tout soit impeccable.
Son engagement à Savignac au service des autres est très dense. Il s’est impliqué dans plusieurs associations. Dans les années 81-82, il prend la présidence de la pétanque, qu’il a su faire évoluer. C’était un de ses loisirs favori, il a su le transmettre à de nombreux amis. Dans cette même période, au club des aînés, José a été trésorier, et ce durant de nombreuses années. En 2013, il en devient le président. Il privilégie le contact avec les personnes isolées, son souci primordial étant de leur rendre la vie plus gaie. Tous les quinze jours, retrouvailles le lundi à la salle communale pour jouer aux jeux de société (belote, scrabble, manille, …). Ajouté à cela, la marche qu’il adorait, le chant qu’il pratiquait à la chorale avec une grande joie, sa voix persante et vibrante, accompagnée de son éternel sourire, en disait long sur tout ses plaisirs. Fin 2017, il était membre fondateur de la nouvelle association Octave, créée dans le village avec l’appui des autres associations, dont le club des aînés.
« Je voudrais rendre à José un dernier hommage pour le bénévolat dont il a fait preuve tout au long de sa vie. J’adresse à Arlette, son épouse, à Caroline, Christophe, Françoise, ses enfants et à ses sept petits-enfants, mes sincères condoléances » exprime Claude Treille, le trésorier du club des aînés et grand ami de José, avant de terminer : « Nous ne t’oublierons pas, tu resteras toujours gravé dans nos cœur, repose en paix ». Néo-savignacois, Alain Marsan confirme : « Je ne connais José que depuis quelques années seulement, de suite nous avons sympathisé et nous nous sommes tutoyés. J’ai découvert, derrière une certaine timidité, un homme au grand cœur, ouvert aux autres, toujours prêt à donner, à rendre service. Pour moi José était un humaniste. Je suis heureux de l’avoir connu et côtoyé régulièrement. Effectivement il va nous manquer ». 
 

Suite au succès rencontré lors de la première édition de la fête de la musique, qui s’est déroulée le vendredi 23 juin dernier à Savignac, tous les partenaires souhaitaient pérenniser cette manifestation. Le 2 octobre, une assemblée constitutive, réunissant, l’ensemble des acteurs concernés, issus de la mairie et des associations de la commune, a jeté les bases d’une nouvelle association. Son nom, « Octave », rassemble la référence musicale à celle des huit associations du village. Le but, œuvrer à la promotion de toutes les musiques, il se veut également inter-associatif et inter-générationnel.
Le conseil d’administration, composé de 14 membres, tous représentants des associations de la commune et du conseil municipal, a ensuite formé un bureau : 
-   A la présidence, Sylvie Bouchaud et Thierry Arnaud ;
-   Au secrétariat, Alain Marsan et Sandrine Porcher ;
-   A la trésorerie, Gilbert Navarro et Hervé Marty.
L’association est ouverte à tous, citoyens intéressés par le projet, passionnés de musique, amateurs de bons moments…  La balade musicale et gourmande a vécu, elle a plu. Rendez-vous en 2018 pour une nouvelle fête de la musique, ce sera le vendredi 22 juin. 

  • DSC1627-800x600
  • DSC1631-800x600
  • DSC1633-800x600

A la demande de quelques conseillers municipaux, une réunion d’information sur le compteur Linky était organisée dernièrement à la salle des fêtes. Une vingtaine de personnes de Savignac, La Rouquette et Villefranche s’était déplacée. Trois intervenants ont développé sur les risques associés à ces compteurs communicants et tenté de clarifier les doutes que chaque citoyen, avec raison, se pose. Régis Gauguier, président de l’association « Serènes sereines » a rappelé le contexte dans lequel se situe ce compteur. Loïc Santiago, du collectif du Vallon, en lien avec l’association « Robin des toits », a longuement parlé des risques associés au déploiement du nouveau compteur CPL (courant porteur en ligne). Compteurs, concentrateurs, émetteurs, tout un appareillage qui génère des champs électromagnétiques. Les radiofréquences. Même reconnues, ces émissions d’ondes sont minimisées par Enedis qui justifie le bien fondé de son compteur par le mieux consommer, identifier les erreurs de consommation ou encore détecter les éventuels problèmes sur des équipements électriques. Qu’en est-il de tout ça ? Là où le bas blesse, c’est la rapidité que met Enedis à vouloir équiper, parfois de force, les consommateurs. Rumeurs et doutes ne sont pas prêts d’être levés. On peut aussi imaginer une opération commerciale pour transformer ERDF en nouveau « Big data ». Une banque de données des objets connectés que chacun possède chez soi et qui tous transitent par ce compteur « intelligent ». Pourquoi Enedis refuse de rencontrer les associations qui sont contre ou mettent le citoyen en alerte ? Quid des ondes ? Des réponses précises à des questions précises  lèveraient sûrement le doute et la méfiance des utilisateurs. De son côté, Vincent Dufour, conseiller municipal de Monteils, a témoigné sur une délibération de son conseil municipal émettant des réserves par rapport à Linky.
« Ne risque-t-on pas plus à ne rien faire que de faire quelque chose ? » concluait Loïc Santiago après les nombreuses questions-réponses qui n’ont pas manquées de surgir. A Savignac, le déploiement est annoncé pour le premier semestre 2019.